Aménager son bureau de travail

intérieur bureau

Aménager son bureau de travail

 

Comment aménager un bureau de travail ? Répondre à cette question est fondamental pour le confort des collaborateurs de l’entreprise. Avoir un beau bureau est une source d’apaisement et de motivation pour ceux qui y travaillent. Cela permet également de réduire les effets néfastes de la posture assise devant un ordinateur sur la santé. Il a été montré qu’un mauvais éclairage cause stress et fatigue et qu’une mauvaise position peut entraîner des troubles musculo-squelettiques. Il est donc important de réfléchir à l’aménagement de son bureau en suivant ces quelques conseils et en respectant les normes imposées par le Code du Travail.

plan aménagement

Etape 1 : Par où commencer ? Par le dimensionnement des locaux !

Inutile de courir partout, la première grande étape se fait calmement face à un plan et a pour but d’adapter l’espace disponible au nombre de collaborateurs qui l’occuperont. Pour leur garantir suffisamment de liberté, assurez-vous de respecter 10 m² moyens par collaborateur. Pas de boîte à sardine au travail, laissez les employés respirer !
A présent, vous pouvez agencer le mobilier de vos locaux. Élaborez un premier plan de positionnement en veillant à laisser un espace libre de 80cm derrière chaque bureau. Pour accéder aux postes, assurez un couloir dégagé de 90 à 150cm de largeur selon votre nombre d’employés. Ainsi, vous désencombrez le bureau, un élément essentiel pour le confort de tous. Ces normes permettent également d’anticiper les évacuations en cas d’incendie.

Zoom sur la prévention du risque d’incendie

La loi impose aux entreprises plusieurs éléments dans la conception de vos bureaux. Tout d’abord, vous devez élaborer un plan d’évacuation sur lequel vous ferez notamment figurer vos issues de secours. Vous devrez investir dans un système d’alarme (à partir de 50 employés) et, si vos locaux font plus de 300m², de désenfumage. Pour finir, la loi stipule que vous devez tester vos installations de sécurité tous les 6 mois.

 
 

Etape 2 : Comment choisir son éclairage

luminaire ronde

Premier conseil : favorisez la lumière naturelle en approchant les bureaux des fenêtres. Cependant, pour éviter l’éblouissement, positionnez les écrans d’ordinateur perpendiculairement aux fenêtres.
Suite à cela, évaluez les besoins en luminosité de chaque lieu de votre bureau. Plus une tache est minutieuse, plus elle nécessite de lumière. La norme NF EN 12464 fixe des niveaux minimum d’éclairement selon l’activité faite dans la pièce.

Appliquer la norme NF EN 12464

Celle-ci impose par exemple : 500 lux pour une activité d’écriture et traitement de données, 750 pour le dessin industriel et 500 lux pour les salles de réunion et de conférence. Elle réglemente également les espaces extérieurs au travail : 40 lux pour les voies de circulation intérieures et 60 Lux pour les escaliers et les entrepôts.

Lux ? Kezako ? Il s’agit d’unité de mesure qui quantifie l’éclairement, c’est-à-dire le flux lumineux traversant une surface. L’éclairement en un point se mesure à l’aide d’un petit appareil, le luxmètre.

Attention, les chiffres indiqués par la loi correspondent à l’éclairement minimal en tout point de la pièce. Lors du dimensionnement, veillez donc à l’uniformité. Vérifiez que l’éclairement ne varie pas de plus de 70% entre le point le plus lumineux et le point le plus sombre de la pièce.

Globalement, lors de vos achats de lumières, privilégier les lampes ajustables (ça tombe bien cela respecte également la norme NF X 35-103 !) pour pouvoir adapter l’éclairement au besoin, et éviter l’éblouissement en mettant des grilles et abat-jours à vos lampes.

 

Dernière étape : choisir son mobilier

shopping guy

La position assise couramment utilisée dans le monde professionnel peut avoir sur le long terme des effets néfastes sur la santé. Il est donc important de réduire au maximum l’inconfort des collaborateurs. Dans l’idéal, pour diminuer le plus ces risques, il faut s’asseoir de la manière est la suivante :

  • Dos bien calé contre le dossier, les yeux de la personne doivent être alignés avec l’écran.
  • Les coudent forment un angle droit et les avant-bras sont à l’horizontal.
  • Pour finir, les pieds sont bien à plat sur le sol et les genoux forment un angle supérieur à 90°.

position ergonomique

Pour satisfaire ces points, il est important d’investir dans du mobilier de bureau adapté. Un siège de bureau ajustable à la taille du collaborateur et un support pour surélever l’écran du PC sont primordiaux. Enfin, pour veuiller au bon maintien du dos, un siège ergonomique suivant l’inclinaison dorsale est recommandé.

Pour plus de détails, consultez notreguide pratique pour bien choisir son fauteuil de bureau.

Le choix du bureau est très libre et dépend de l’usage qui en sera fait mais ne sélectionnez pas un plan de travail de moins de 120cm de longueur et 80 cm de profondeur. Dernier conseil : afin d’éviter l’éblouissement (réglementé par la norme AFNOR), optez pour une surface mat.

 

Et voilà !

Vous êtes désormais un expert en ce qui concerne l’agencement de vos locaux ! Vous pouvez maintenant choisir le style et la décoration qu’il vous plaît. Tant que vous respectez les distances réglementaires, veillez à avoir un éclairage fort et uniforme et investissez dans des fauteuils ergonomiques et des bureaux larges, la santé et le confort de vos collaborateurs seront préservés. Les possibilités d’aménagement sont infinies, à vous de jouer !

 

Sources :
Companeo, “Aménagement de bureau : les normes à respecter”,https://www.companeo.com/travaux-et-amenagement/guide/amenagement-de-bureaux-:-les-normes-a-respecter#0
CBRE, “S’il te plait dessine-moi un space planning pour mon bureau !”, https://immobilier.cbre.fr/blog/bureaux/sil-te-plait-dessine-moi-un-space-planning-pour-mon-bureau/
Buroclass, “Bonnes pratiques”, http://buroclass.fr/content/9-bonnes-pratiques